SÉRAPHIN MARION,
ARCHIVISTE, PROFESSEUR, ÉCRIVAIN ET HISTORIEN
 
Originaire d’Ottawa, Séraphin Marion naît le 25 novembre 1896. Docteur de l’Université de Paris, il enseigne le français au Collège militaire de Kingston (1920-1923), puis devient successivement traducteur en chef et directeur des publications historiques aux Archives publiques du Canada (1923-1953). Dans son travail archivistique, il découvre une mine de renseignements, soit le corpus littéraire canadien-français peu exploité à cette époque. Dès lors, il enseigne la littérature canadienne-française à l’Université d’Ottawa, et rassemble le fruit de ses recherches dans une vingtaine d’études, dont les neuf volumes d’une collection intitulée Les Lettres canadiennes d’autrefois (publiés entre 1939 et 1958). Membre de la Société royale du Canada (1934), de l’Académie canadienne-française et de la Société des Dix (1962), Séraphin Marion parcourt le Canada et prononce de nombreuses conférences sur les droits des minorités francophones du Canada. Ce chercheur et écrivain reçoit plusieurs distinctions et honneurs au fil de sa carrière : médaille d’or de l’Académie de Lutèce (1933), médaille d’argent du Conseil de la vie française en Amérique (1972), officier de l’Ordre du Canada (1976) et membre de l’Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand (1982). Séraphin Marion est décédé à Ottawa le 29 novembre 1983. Une école primaire et une rue portent son nom à Ottawa. La Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal décerne annuellement le prix Séraphin-Marion.