RÉGIS ROY
FONCTIONNAIRE ET ÉCRIVAIN (CONTES, NOUVELLES, ESSAIS, THÉÂTRE)
 

Né à Ottawa le 16 février 1864, Régis Roy fréquente les écoles des frères des Écoles chrétiennes, et termine ses études à l’Académie De La Salle. Il devient fonctionnaire fédéral, d’abord au ministère de l’Agriculture de 1882 à 1884, et ensuite au ministère de la Marine et des pêcheries de 1884 à 1939. Passionné d’histoire, de littérature et de théâtre, il devient membre du Cercle littéraire de l’Institut canadien-français d’Ottawa, membre à vie de la Société historique franco-américaine et membre de la Société des auteurs dramatiques de Paris. Auteur prolifique, il publie pièces de théâtre, contes, nouvelles, romans, ainsi que des ouvrages d’histoire et d’héraldique, entre autres : On demande un acteur (1896), Consultations gratuites (1896), Nous divorçons (1897), L’Auberge du numéro 3 (1899), L’Épluchette (1916), Le Manoir hanté (1928), L’Oncle de Baptiste (1930) et La Main de fer (1931). Régis Roy collabore à plusieurs journaux et périodiques, dont Le Bulletin des recherches historiques, Le Droit, Le Pays laurentien, La Revue canadienne, Le Monde illustré et La Revue moderne. Marié à Marie-Célina Corbeil, il est père de six enfants. Il meurt à Ottawa le 23 août 1944 à l’âge de 80 ans.