JOSEPH-BALSORA TURGEON,
PREMIER MAIRE FRANCOPHONE DE BYTOWN
 
Né à L'Assomption (Québec) le 22 avril 1816, Joseph-Balsora Turgeon arrive à Bytown (Ottawa) vers 1840 pour y exercer le métier de forgeron. Devenu conseiller municipal quatre ans plus tard, il est impliqué dans un affrontement violent entre les Tories et les Reformers, connu sous le nom de Stony Monday (1849). Président fondateur de l’Institut canadien-français, Turgeon est successivement échevin, puis maire de Bytown de 1853. Il est le premier francophone à occuper le poste de maire en Ontario. Turgeon promeut une série de réformes et propose que la désignation de Bytown soit remplacée par Ottawa. Nommé syndic des écoles en 1855, il obtient, six ans plus tard, un système d’écoles séparées. Figure dominante de la communauté canadienne-française d’Ottawa, Joseph-Balsora Turgeon représente fort bien les secteurs stratégiques privilégiés par les élites au milieu du XIXe siècle. Il meurt à Hull le 17 septembre 1897.